SAVE THE DATE : Salon de l’Agriculture 2022 du 26 février au 6 mars

Effectifs et localisation

Le berceau de la Ferrandaise

Un berceau d’origine : le Puy-de-Dôme

La race Ferrandaise trouve son berceau d’origine dans les deux massifs montagneux du Puy-de-Dôme : Chaîne des Puys et Monts Dore à l’Ouest, Mont du Livradois et du Forez à l’Est. Elle était aussi présente en Limagne, puisque les animaux Ferrandais étaient attelés pour le travail des terres. On pouvait la trouver également dans les départements voisins : dans la Loire, le Nord Cantal, la Haute-Loire, ou plus rarement dans l’Allier.

Elle tient son nom de la région de Clermont-Ferrand. Pendant très longtemps, la race a eu beaucoup de dénominations différentes (race de Rochefort, Ferrandine, Ferrando-forézienne, race de la Limagne, de Saint-Anthème, etc.). Ce n’est qu’en 1860 que l’unique nom de Ferrandaise fini par s’imposer, certainement emprunté à la ville de Montferrand, ville jumelle de Clermont qui accueillait les foires aux bestiaux.

Un territoire qui s’étend aujourd’hui

Bien que la race Ferrandaise trouve ses origines dans le département du Puy-de-Dôme, on pouvait la trouver également dans les départements voisins et elle s’y est réimplantée de plus en plus, lors de son renouveau, à partir des années 1990.

Aujourd’hui, la Ferrandaise, toujours massivement présente dans le Puy-de-Dôme, voit son territoire s’élargir puisqu’elle est installée en nombre dans les départements limitrophes : de la Loire au Cantal, en passant par la Haute-Loire, et plus loin en Corrèze, dans la Creuse ou encore dans l’Allier.

La Ferrandaise

Des années 1990 aux années 2020

« Celui qui a quatre vaches est aussi important pour la sauvegarde de la race que celui qui en a cinquante. » – Hervé de Puytorac

De 198 femelles en 1990 à 3 458 femelles en 2020, la Ferrandaise a considérablement augmenté ses effectifs en 30 ans. Bien que l’augmentation du cheptel Ferrandais était en progression, c’est notamment entre 2010 et 2020 que l’effectif a plus que doublé.

Aujourd’hui, même si la Ferrandaise s’éloigne peu à peu de la phase critique, elle n’est pas complètement sauvée. Les éleveurs doivent poursuivre leurs efforts, entamés depuis plus de 40 ans, pour la Ferrandaise. Le développement de la valorisation des produits issus de la race sera déterminant pour favoriser l’installation de nouveaux paysans avec la race. L’Association œuvre déjà, avec les éleveurs, à la promotion et à la meilleure valorisation de leurs produits.

Nombre de femelles Nombre de détenteurs
Source : Institut de l'Elevage